Des protéines là où il y avait des restes ; une seconde vie pour le crabe des neiges

Chaque année, des tonnes de crabes des neiges prennent le chemin du dépotoir après que les gastronomes ont englouti exclusivement la chair tendre de leurs pinces. Mais ce qui est déchet pour le transformateur à l'usine est devenu trésor pour les scientifiques.

voir la suite [Le Devoir, Cahier Recherche, Samedi 24 octobre 2009, page H4.]